chlef

L’aéroport de Chlef El Mouafkia/Abou Bakr Belkaid

Les travaux de réalisation de l’aéroport de Chlef ont duré moins de deux ans. Un délai record dans la construction d’aéroports.

S’étendant sur une superficie de 24 ha (zone civile), la plate-forme aéroportuaire, qui est située à 9 km de la ville, est classée comme aéroport mixte et vient se greffer aux 16 aéroports gérés par l’EGSA-Alger.

Sa mise en exploitation, suivant les normes de qualité et de sûreté répondant parfaitement aux standards internationaux, a contribué indéniablement au développement socio-économique de la région centre-ouest- du pays, compte tenu du fait de la forte population de la communauté algérienne résidant à l’étranger et des nombreux investisseurs à la fois nationaux et étrangers.
L’infrastructure s’étend sur une superficie de 2.860 m² et dispose d’un salon d’honneur et d’une piste d’atterrissage d’une longueur de 2.400 m et d’une largeur de 45m et de quatre postes de stationnement avions pouvant accueillir de gros et moyens porteurs.
Sa zone terminale comprend une aérogare, structurée en trois zones distinctes par la zone d’embarquement, la zone de départ ainsi que celle des arrivées.
La plate-forme est dotée également d’un bloc technique, d’une tour de contrôle, d’un bloc SSIS, d’une station météo ainsi que d’une station électrique.
Un parking d’une capacité de stationnement de 300 véhicules a été réalisé du côté ville.
L’aéroport de Chlef peut connaître, si besoin est, une extension de l’aérogare et même la création d’une piste secondaire. Le tarmac de la plate-forme aéroportuaire a vu atterrir pour la première fois le 8 juin 2006, le premier vol d’Air-Algérie réalisé en Boeing 737-600 en provenance de Marseille.

 

Les commentaires sont clos.